Escalade en Dauphiné - France

Moulin Marquis !!

Cascade de Moulin Marquis (cirque du Bournillon / Vercors)
dimanche 4 mars 2012 par Sylvain MAURIN

Quelle aventure que ce Moulin Marquis !!!
En 2001, je suis en Bretagne, avec femme et enfant (je n’ai que Matéo à l’époque), et décide de ne pas ouvrir mon portable. Je quitte nos montagnes qui commencent à subir une vague de froid "forte" !!! Samedi dimanche précédent mon départ, je bosse en cascade dans Belledonne et relève -21 au parking de la Bourgeat noire, Gleysin.

Le propriétaire du gite à Paimpole, me prévient qu’il fait froid chez eux dans les cotes d’Armor, puisqu’ils viennent d’avoir du "-" !!!
Sur de mon fait et par contraste, je suis en léger "St James", dans le 0 ambiant Breton, lorsque un rhume carabiné me tombe dessus, faisant dire à mon proprio des vacances "je vous avez dit qu"il faisait froid !!!"
Froid un peu , humide beaucoup !

Alors que chez nous... Gèle à pierre fendre, froid métallique tout ce fige !
Après 10 jours d’abstinence totale, j’ouvre mon "Ola", et apprend que la pisse a été refaite, ainsi que la première du Moulin Marquis !.........
Les blocs de Ploumanachs font mon entraînement du moment mais attendez voir ! De retour à Vif, +15 dans le jardin au sud, redoux et cascades mythiques à l’eau...

2012 tout gèle, il fait beau et nous ne pouvons être partout... On bosse beaucoup en cascade et on regarde ce qui prend forme ; d’abord toutes les classiques, puis les moins classiques, puis les improbables et enfin les exceptionnelles, les comètes de Haley en quelque sorte !

Je suis dispo un mardi et téléphone à Mathieu Détrie, un jeune guide aussi talentueux que modeste, à qui je charge de nous dégoter un "beau truc". Lundi, il se balade au pied de Gramusat, et mardi nous faisons "Lacelle qui reste", rarement en condition ces dernières années.
Superbe cascade raide, suspendue en parfaite condition !
Puis s’enchainent des journées de cascades avec clients, sur des glaces fournies, voire dodues !!!

La semaine d’après ou celle d’après encore je ne sais plus ! J’appelle Romain Gendey, autre guide plus que talentueux, afin que nous puissions ensemble faire un beau coup de fusil. Il me dit que Arbois semble gelée, et que le Moulin Marquis semble quasi grimpable !!!!!!!!!!!!...............

Mardi 7 février, cascade d’Arbois, avec Simon Destombes, autre grand guide !!! Romain et moi. Immense plaisir et cascade à l’esthétique redoutable et au combien appréciable car rare !!!
Demain, Moulin Marquis, ils me tannent afin que je vienne avec eux, car ils reviennent de bosser dans le sultanat d’Oman et préféreraient que nous soyons trois pour faire face aux coups durs éventuels !
Il faut dire que le descriptif de la première fait par Batoux et Robert fait peur ! Cotations VI/6 M6 risque d’effondrement de la structure, eau qui sort à 8 degrés, 480m, cascade formée et grimpable trois jours...Brrrrr !
Mais mercredi, je suis avec mes enfants, ai calé certaines choses, et ne peut y déroger ;je suis dispo vendredi !

J’appelle Romain le soir qui me dit qu’ils vont voir le monstre le mercredi. Le lendemain, mercredi 8 février, je les appelle toutes les deux heures, et le diagnostic se confirme, c est dément, gros, et relativement "safe". La ligne 2012 passe à gauche tout du long à la différence de celle de 2001 qui faisait un crochet à droite.
Après 8 heures de grimpe, ils sortent du Moulin Marquis !!! En ayant tout le long de l’ascension la boule au ventre de la "mauvaise surprise". Mais tout est ok !!!
Je bosse au pas de l’aiguille le jeudi, passe l’info à Mathieu et à Robin Molinatti autre très bons amis et aussi grands guides !!! qui viennent du Briançonnais pour refaire le Moulin Marquis jeudi.

Je les appelle , et ils me confirment l’esthétique redoutable de la ligne et son coté rassurant, sachant que d’après Romain, qui passait en face tous les jours la cascade gonflait à vue d’œil !!!

Je suis sur les starting blocs, et persuade Claude Vigier, autre grand guide (décidément, quelle corporation !!!)de m’accompagner pour l’entreprise.
Nous avons verrouillé l’info, et prévoyons de donner les conditions au soir de notre ascension. C’est un peu notre chasse gardé pour l’instant et l’attente fut si longue ! Romain m’inquiète cependant, en me disant de démarrer tôt vendredi car il a vent de certaines demandes concernant la cascade...

7h du mat, j’attaque ! Dément ! La cascade nous surplombe de ces 450 mètres, et cela en impose !
Je tire d’entrée 80métres, obligeant Claude à démarrer en corde tendue. Puis j’aborde la longueur dure très à gauche pour éviter de nous mouiller, et commence des acrobaties dans des méduses surplombantes. Quand tout à coup, je casse une méduse, tombe et perd mon piolet qui vole 80métres plus bas...
Non !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
Je n’y crois pas ! cela fait 23 ans que je fais de la glace, et je ne suis jamais tombé et n’ai jamais perdu ma pioche....C’est aujourd’hui que cela m’arrive ; Claude n’en reviens pas.
Concertation rapide, moulinage sur un brin, passage de nœud, retrouver piolet dans les blocs de la rivière, remonter les 80mètres, repartir dans les méduses, finir cette longueur dure, faire un relais, R2, OUF !

Les longueurs s’enchainent ensuite dans une ambiance fabuleuse, et nous sortons juste à coté de l’eau qui coule, grimpant sur d’énormes pétales !!!
Nous sommes ravis !

A St-Julien, Ludo Pin, moniteur d’escalade talentueux (c’est une manie !) nous attend sur son chantier et nous fait la navette,comme il l’a faite pour Romain et Simon, et Mathieu et Robin, extra ! Il rêverait d’y aller, mais n’ose pas devant les nombreuses années ou il n’a pas mis les pioches... Cependant il fit parti des équipes jeunes alpinistes avec Yann et Daniel, et n’a vraiment rien d’un manche ! de pioche...Il ira finalement le lundi suivant, avec Patrick Wagnon, guide Talentueux !!!

Vendredi soir, sur internet, Simon, ouvrait le bal du Marquis ! Ce fut alors beaucoup de cordées qui profitèrent de ces conditions millénaristes ! Certes, après moultes passages, la sensation de découverte et d’aventure s’estompa, les passages se facilitèrent, la cascade grossie encore, et ce qui était un "exploit surhumain, n’était plus qu"une promenade pour dames"(Mummery).
Mais cela reste une chose précieuse pour ceux qui l’on guettée puis rêvé, et enfin se retrouve dessus.
Et une cascade exceptionnelle, ne se grimpe que quand elle est en condition exceptionnelle, et nous avons eu la chance d’être dessus quand il fallait !

Yallah ! La vérité...........


Portfolio

Sylvain MAURIN

Articles de cet auteur

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 3263 / 885866

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Escalades glaciaires   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.1 + AHUNTSIC

Visiteurs connectés : 3