Escalade en Dauphiné - France

Jean Marcel Chapuis

mardi 15 septembre 2020 par Bruno Fara

Pendant une dizaine d’années, entre 1971 et 1981, Jean Marcel Chapuis a été le compagnon de cordée de Bruno Fara. Il a laissé son nom sur bon nombre d’ouverture et d’équipement de voies d’escalade sur les rochers de Presles.

Quinze septembre 2020, vers 1h du matin, un bip sur mon IPhone m’annonce un message !
Le frère de Jean Marcel CHAPUIS m’annonçait son décès survenu le 8 septembre et ses funérailles la veille … Cette nuit fut donc porteuse de nostalgie, et le sommeil long à venir !
Il y a bientôt un demi-siècle, en septembre 1971, j’ai croisé la route de Jean Marcel CHAPUIS en venant m’inscrire pour pratiquer l’alpinisme dans un club Lyonnais. Pendant 10 ans il fut mon compagnon de cordée presque exclusif ! Les souvenirs des bivouacs, des grandes courses et des voyages remontent donc à la surface, souvenir de Presles aussi avec notre ambition déclarée en y ouvrant notre première voie (Les Bouffons).
Il y a donc beaucoup de nostalgie, mais aussi la constatation d’une réalité qui me rattrape … Presque tous les acteurs de cette époque ont disparu et de cette fameuse bande des Lyonnais il ne reste que moi !
Notre cordée n’a duré que 10 ans, certes à cause de son accident qui en 1982 l’a cloué dans un fauteuil, mais de facto en 1981 la cordée conjugale que j’ai formée ensuite avec Renée GUERIN/FARA nous avait déjà éloigné … il n’a pas eu le temps de s’encorder avec beaucoup d’autres compagnons, c’est certain. Quelque part je réalise que si nous étions restés une cordée, il n’aurait jamais été à Combe Laval faire cette voie de la pluie !
Ces dernières années, il avait quitté Lyon, s’isolant dans la région de Gap, et pour des raisons que j’ignore mes messages restaient sans réponse..
Pour écrire cet hommage j’ai consulté mes archives photo, toute l’histoire de ma vie est donc revenue à la surface, l’avenir est derrière moi, et ça va manquer de volontaires pour mon propre hommage !
Sur la page web de mon site perso, un texte est consacré à mon amitié avec Jean Marcel CHAPUIS et à la cordée que nous formions, je le livre tel quel après l’avoir relu, car il est le résumé de notre histoire commune, dont il ne reste que des souvenirs éparses


Jean Marcel CHAPUIS a été le compagnon des premières courses. En septembre 1971 quand je débarque à Lyon revenant de Paris, où mon travail de fonctionnaire m’avait exilé, je dirige mes pas vers un club affilié à la F.S.G.T : Les A.N (amis de la nature).
A la première réunion j’ai demandé à suivre la collective qui se dirigeait à Doizieu. L’encadrement de cette sortie était sous la responsabilité de jean Marcel et il décida que j’avais les aptitudes pour attaquer des projets plus ambitieux…. Cet automne là ce ne fut que les couloirs cheminées aux Deux Sœurs.
Dès 1972 les grands projets dans les Alpes furent au programme. Pour nous entraîner, le Vercors fut notre terrain de prédilection, et nous avons graduellement monté les challenges dont certains à l’époque étaient redoutés (la voie des Parisiens à la Pelle effrayait les meilleurs…).
Pendant quelques années, il fut l’expérience qui me faisait défaut (je ne connaissais rien des avalanches, des techniques glaciaires…) et en écho j’apportais l’ambition qui faisait défaut dans ce club où faire l’Arc de Cercle en Week-end passait pour suicidaire… Que dire alors du Bonatti, du Badile ou des Tre cime di Lavaredo…
En plus, Jean Marcel était le technicien qui forgeait la semaine les pitons nécessaires aux premières et il disposait à la S.N.C.F des disponibilités idéales pour nos entreprises.
Notre cordée se rompit quelquefois quand pour des objectifs particuliers, ou parce que j’étais beaucoup plus libre et ambitieux que lui, je me suis encordé avec des compagnons comme Bernard Macho, Roger Reymond ou Dominique Marquis.
Jean Marcel était avant tout un alpiniste et l’évolution vers l’escalade pure ne lui convenait pas trop. Dans les années, 1980 sa présence avec nous était moins marquée et notre cordée presque définitivement rompue.
Il ne voulait plus nous suivre dans nos entraînements en école pour affronter le 7ème degré…et Le 26 avril 1982 en arrivant au bar à Buis les Baronnies, avec Renée, Mimile et Javel la nouvelle est tombée : Il avait eu un très grave accident en Vercors…
Dans un tas de caillou…la voie de La Pluie à Combe Laval, il assurait le leader dans la première longueur, quand ce dernier fit effondrer des blocs de rochers. La fracture à l’épaule était bénigne mais le choc vrilla la colonne vertébrale... la descente par les pompiers amateurs du coin aggravant sans doute le déplacement. Il était désormais condamné au fauteuil roulant !
A l’hôpital de Grenoble quand nous sommes venus lui rendre visite, il nous a apostrophés avec bonne humeur par un " paraplégique les gars ! … c’est mieux que tétraplégique !"… Cette rudesse était-t-elle une façade ou le fond de son caractère ? Je n’ai jamais pu répondre à cette question…
Durant nos années d’alpinisme, j’ai essayé de communiquer avec lui, mais il restait toujours dans le "pratique" et "l’utilitaire", faisant abstraction des sentiments… Aux bivouacs les plus sordides, il se tournait d’un coup, en disant " bonne nuit "… et dormait jusqu’au matin sans broncher ! Je crois qu’il était l’archétype du rude montagnard ! ! !
Quelques une des courses réalisées ensemble depuis nos débuts en octobre 1971 … sans les premières mentionnées sur le site … ni les nombreuses voies parcourues en Vercors.


1972 : Face S-E de Roche Méane, Eperon Frendo à l’Aiguille du Midi, Eperon de la Brenva, Paroi rouge d’Archianne.
1973 :Face ouest de la Dibonna en hivernale ; Voie des grands surplombs à Glandasse (2nd ascension).
1974 : Col de l’ange (1ere hivernale), Voie de la Révélation à Archianne (2nd), paroi rouge du Verdon (3ème asc).
1975 : Coste Rouge à l’Ailefroide, Pilier Bonatti au Dru , Face Nord du Badile, Voie Tissi à la Torre Venezia.
1977 : Col de Bonne Pierre (1ère hivernale), Cima Grande voie Comici.
1978 : Traversée des Aiguilles du Diable
1979 : Petites Jorasses face W, Pilier Gervasutti au Tacul.


Portfolio

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 218 / 1270248

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Portraits   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.1 + AHUNTSIC

Creative Commons License

Visiteurs connectés : 9