Escalade en Dauphiné - France

Bruno Arnaud

Portrait
vendredi 26 janvier 2007 par Dominique Duhaut

Ce nom ne vous dit rien ? Et pourtant, si vous appréciez l’escalade à Presles, il y est pour beaucoup. En effet, Bruno a été le président de VTNO (Vercors territoires du nord-ouest) de 1999 à 2005, association qui a en charge la gestion du site (équipement ou rééquipement des voies d’escalade).

Après des débuts sur les rochers de Fontainebleau, il attrape immédiatement le virus de l’escalade. Il quitte Paris à 19 ans pour suivre une formation professionnelle agricole dans l’Aveyron.
En 1978, avec peu de moyens financiers et un investissement limité, il s’installe entre Saillans et Crest, où il commence un élevage de chèvres et une production fromagère.
Bruno Arnaud
Bien qu’il soit au pied de la montagne des Trois Becs, Bruno ne grimpe pas pendant les sept années passées dans le Diois. Mais à force de regarder la paroi de La Pelle, l’envie le démange. Il cherche donc à reprendre contact avec le rocher. Et c’est par une petite annonce dans une revue spécialisée qu’il suit un stage d’escalade proposé par Patrick Cordier à Presles. C’est le début d’une amitié. Patrick lui montre une maison à vendre sur le bord du plateau : le coup de foudre. La maison est achetée en 1985. Tout en la retapant, Bruno et sa compagne continuent l’élevage de chèvres. Il en profite également pour rattraper son retard en grimpant énormément sur la falaise.
En 1986, Bruno Boissier reprend l’auberge du village. Les deux Bruno se lient d’amitié, ils décident de fabriquer des murs d’escalade et créent la société Kit Grimpe. Ils commencent la fabrication chez Bruno Arnaud, pour la continuer ensuite sous la mairie de Presles. En 1990, Bruno arrête de s’occuper de l’élevage pour se consacrer pleinement aux murs d’escalade. Mais en 1993, il met fin à sa participation à Kit Grimpe pour se lancer dans les travaux acrobatiques.
Dès son arrivée à Presles, Bruno a construit le gîte Gazon, qu’il loue ensuite au grimpeur Stéphane Girard. Sous l’impulsion de Stéphane, l’escalade sportive se développe à Presles, avec l’équipement de Tina Dalle et de grandes voies de libre dans la falaise. Avec lui, Bruno fait ses débuts d’équipeur dans Bambou (1992) et du Rapotag.
En 1993, il va grimper au Yosemite avec Bernard Gravier. Il y retourne plusieurs fois et découvre l’escalade artificielle.
En 1997, Bruno répète Rétrospective (une voie d’artif moderne) avec le matériel qu’il a récupéré dans les différents rééquipements qu’il a fait sur la falaise. Il équipe ensuite deux voies d’artif dans le secteur Paroi rouge : Le Renouvellement des mites et les Poulets fermiers. Il trouve là un plaisir nouveau ”Tu te fais peur, mais ce n’est pas dangereux”, tout en respectant une économie de moyens : pas de goujon dans les longueurs.
Le rééquipement des voies de Presles a commencé en 1988 par une aide matérielle de Kit Grimpe. En 1990, le Conseil général alloue une subvention de 70 000 F à VTNO : c’est le début d’une période d’équipement et de rééquipement avec perfo et cordes statiques.
Grâce à Bruno et à son implantation locale, deux autres subventions sont allouées par la communauté de communes du canton de Pont-en-Royans, l’une de 48 000 F en 1999, et la dernière de 4 500 € en 2004.
Aujourd’hui, à 50 ans, il grimpe moins mais reste néanmoins très attaché à Presles et sa connaissance de la falaise m’a énormément aidé dans la réalisation du topo-guide.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 3793 / 817411

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Portraits   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.1 + AHUNTSIC

Creative Commons License

Visiteurs connectés : 5